5 projets lorrains récompensés

5 projets lorrains récompensés

5 projets lorrains récompensés au concours national d’aide à la création d’entreprises de technologies innovantes

Créé par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, dans la dynamique de la loi de 1999 sur la recherche et l’innovation, le concours fête cette année sa 15e édition, avec 175 lauréats sélectionnés parmi plus de 900 candidatures. 120 lauréats « en émergence » ont été sélectionnés par des jurys régionaux, 5 d’entre eux ont été plus particulièrement distingués et bénéficieront d’un accompagnement spécifique auprès des 55 lauréats « création-­développement » distingués par le jury national. Il est à noter qu’en 2000, les projets issus de la recherche représentaient 28 % des projets. Depuis 2007, ils sont majoritaires et constituent en 2013, 61 % des projets.

En Lorraine, en catégorie « émergence », 4 projets ont été lauréats. Il s’agit du :

projet 3S, porté par Gérard Prieur (IJL-UL-CNRS). 3S commercialisera des capteurs miniatures (en technologies SAW) et leur ensemble de mise en œuvre capable d’effectuer, à distance et sans source d’énergie embarquée, une mesure avec précision, dans un temps très court et avec une portée supérieure au mètre.

 

projet Stansea, porté par Marthe Rousseau, (UL-CNRS), coup de cœur du jury régional. Stansea fabrique et commercialise de la poudre de nacre et des principes actifs issus de la nacre en vue de développer des applications médicales.

 

projet ALERION, porté par Laurent Ciarletta, (LORIA- Mines Nancy-UL). Les drones (véhicules robots autonomes aériens/terrestres) émergent dans notre quotidien et proposent un large panel d’applications civiles, mais sans intelligence embarquée, les applications sont restreintes et l’opérateur reste un pilote. Alerion proposera une solution d’e-fauconnerie sous forme de «legos» cybersphysiques connectés autour desquels seront façonnés à la demande, des services avancés, innovants et autres jeux-sérieux.

 

projet Econick, porté par Marie-Odile Simonnot, (LRGP-UL-CNRS). Econick valorise plusieurs années de recherche sur la phytomine qui consiste en l’exploitation des métaux contenus dans le sol grâce à la culture et à la récolte de plantes hyperaccumulatrices. Le nickel ainsi extrait sera valorisé sous la forme d’un sel à haute valeur ajoutée.

 

En catégorie « création-développement », la société INOTREM, dirigée par Marc Derive (UL-INSERM-CHU) est lauréate. Cette société biopharmaceutique développe des solutions thérapeutiques innovantes dans le domaine des pathologies inflammatoires présentant des besoins médicaux non satisfaits à ce jour, avec pour première indication le choc septique.

 

L’ensemble de ces lauréats a été accompagné par l’Incubateur Lorrain. L’IL accompagne les chercheurs, enseignants-chercheurs, ingénieurs et doctorants qui souhaitent créer une entreprise innovante valorisant leurs travaux de recherche. Il  accompagne le projet de création d’entreprise à partir du moment où la preuve scientifique du concept est faite et jusqu’à la création de l’entreprise. Il reste présent aux côtés du chef d’entreprise dans les premières années qui suivent la création d’entreprise.

 

Contact : incubateur-contact@univ-lorraine.fr

Site internet : www.incubateurlorrain.org